Quelles solutions pour produire son électricité soi-même ?

Categories BricolagePosted on
Quelles solutions pour produire son électricité soi-même

Faire son électricité soi-même, c’est profiter de plusieurs privilèges. Non uniquement on consomme moins de kilowattheures auprès de son fournisseur d’énergie, mais on dépense beaucoup moins d’argent. Idéales pour lutter contre le réchauffement climatique, il est devenu possible actuellement de produire son propre courant électrique.

Heureusement, il existe des solutions pour produire son électricité soi-même. 

Solution N°1 : les panneaux photovoltaïques

C’est le processus d’autoproduction le plus répandu et le plus efficace. Quoi qu’on en dise, mettre en place des panneaux solaires reste un investissement rentable. Même sans profiter des primes et des aides. Si l’une d’entre elles est éliminée, quelques privilèges subsistent.

Généralement, le propriétaire d’une installation photovoltaïque a tendance à consommer près de 30% de l’énergie produite par ses panneaux. Pour élever ce pourcentage, on peut investir dans une batterie domestique. On pourra, ainsi, consommer entre 60% et 80% de sa production.

Mais, avant de penser à installer un panneau photovoltaïque, il vaut mieux tester son toit pour savoir combien de panneaux solaires on pourra acquérir et poser là-dessus. 

Pour savoir plus, vaut mieux faire appel à un électricien Boulogne-Billancourt professionnel.

Solution N°2 : l’éolienne domestique

Rien à voir avec les éoliennes qu’on croise le long des autoroutes. Ici, les pales beaucoup plus petites et l’axe est vertical. En fait, une éolienne de 3,5 kW suffit pour répondre aux besoins moyens d’une famille de 4 personnes (3.500 kWh/an). 

Pour que l’éolienne domestique puisse fonctionner convenablement, des vents de 10 à 15 km/h sont largement suffisants. Il est préférable d’installer l’éolienne dans le jardin, jamais sur un toit. Il vaut mieux également faire une étude d’incidence par un spécialiste.

Un permis d’urbanisme est exigé. Il est obligatoire également d’informer ses voisins et de déclarer son éolienne au ministre fédéral de l’Énergie et à la CREG (le régulateur fédéral) afin d’obtenir un accord. 

Solution N°3 : l’écogénérateur 

Les chaudières dotées de micro-cogénération font partie des diapositifs de chauffage qui sont aptes à produire non uniquement de la chaleur, mais également de l’électricité. 

En fait, le gaz naturel qui alimente la chaudière actionne grâce à un moteur à piston. L’énergie libérée est, donc, convertie en électricité à l’aide d’un alternateur, de quoi couvrir une partie majeure de besoins de ménages.

Solution N°4 : le toit solaire 

Fonctionnant comme des batteries domestiques pour stocker l’électricité, le toit solaire a été annoncé sur le marché depuis des années. Il s’agit d’un toit dont les tuiles sont dotées de cellules photovoltaïques invisibles à l’œil nu. Elles sont conçues de sorte que ce toit ressemble à n’importe quel autre. 

Les toits solaires se déclinent en une multitude de types et de couleurs de tuiles et d’ardoises. En outre, l’installation de ces toits est toujours reliée à une batterie de stockage.

Solution N°5 : les vitres et les briques en verre solaires

Il s’agit des vitrages sur lesquels est posé un film photovoltaïque souple. Son rendement est estimé de plus ou moins 80 watts par mètre carré. Son principe de fonctionnement est assez simple.

Les cellules sont reliées entre elles et les briques sont interconnectées pour créer un réseau qui transmet de l’énergie dans une batterie de stockage ou dans le réseau électrique

Outre les vitres, il existe aujourd’hui des briques en verre pour façade. Celles-ci sont aptes à convertir l’énergie solaire en électricité. Dotées d’une fibre optique intelligente, les briques en verre orientent les rayons du soleil sur de petites cellules photovoltaïques afin que ces dernières puissent, à leur tour, produire de l’électricité. 

En guise de conclusion, il existe plein de solutions d’autoproduction électrique, mais ne sont pas encore accessibles à tous les budgets. Les panneaux solaires sont, sans aucun scepticisme, la technologie la plus mature à l’heure actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *